« Un Bol de Ribes » par le Tréteau des 2 Tours

Une création présentée en 2009

Le T2T a choisi cinq petites pièces, issues en particulier de « Théâtre sans animaux »

de Jean-Michel Ribes,

figure emblématique du théâtre contemporain, auteur et aussi cinéaste. L’humour, insolent, souvent grinçant et même noir de Ribes est le dénominateur commun sur lequel ont travaillé les trois metteurs en scène de cette nouvelle création « terRibement drôles ».

Mis en scène par : Jean-Paul VIGNON, Joanick JULLIEN et Philippe PERCOT-TETU, scénographie de Jeff MELON, Affiche photos Marc LEMENER

le Tréteau des 2 Tours a servi « Un Bol de Ribes » :

affiche-RibesHD

Plus d’une heure de sketches de Jean-Michel Ribes

Pratiquement toute l’équipe du T2T s’est mise collectivement au service de cette nouvelle création : 11 comédiens – 3 metteurs en scène et 1 scénographe – 2 régisseurs

Pour un spectacle de 5 saynètes de Jean-Michel Ribes

L’humour est permanent, un peu noir, souvent décapant voire clownesque. Les dialogues flirtent avec l’absurde, sont parfois même déjantés, les situations toujours loufoques… mais la réalité n’est jamais très loin !!!
Le rire et la bonne humeur garantis !

« Quand il n’y a plus de chance, il y a encore l’espoir. »
Citation de Jean-Michel Ribes

On y retrouve : Jean-Bernard BRESSOT et Gérard GRIFFON dans « Egalité Fraternité », Lysiane ARNAULT-CHATAGNIAU dans « Ultime Bataille », Muriel FOLIO et Jean-Paul VIGNON dans «Monique», Marie-Claude PEDRO et Patrick ROUSSEAU dans «Bataille Navale», Maryline VIGNAUX, Marie-Claude PEDRO et Joanick JULLIEN dans «Tragédie»

 

« Un Bol de Ribes », un assemblage de cinq textes choisis par Le Tréteau des Deux Tours
qui donne un aperçu de la vie avec
ses envies et ses déceptions,
ses inquiétudes et ses joies,
ses oppositions et ses déséquilibres,
ses fiascos et ses réussites,
avec escalade et chute.

Mais dans cette vision du quotidien, toujours est présent l’humour.
C’est le théâtre de la vie, c’est la vie au théâtre.
Les situations cocasses et absurdes s’enchaînent dans un combat
de mots et chaque fois, c’est le rire qui gagne.

Laisser un commentaire