Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 54.224.60.122.
Il se pourrait que votre message ne soit visible dans le livre d'or qu'après que nous l'ayons examiné.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
200 messages.
COUPAUD de Breuil-Magné a écrit le 23 février 2015 à 9 h 38 min:
Pour que ne meurt pas un temple de l'éducation populaire qui a donné ces lettres de noblesse au théâtre amateur. .Spectacles de qualité, comédiens remarquables, convivialité , telles sont, ont été, et doivent perdurer les caractéristiques du T2T. Quand on arrête de soutenir la CULTURE, c'est la DEMOCRATIE qu'on assassine. Elus de tous bords prenez vos responsabilités. Bon courage et longue vie au T2T.
JUNG Albert de LA JARRIE a écrit le 22 février 2015 à 20 h 13 min:
Le théâtre des Jacobins, un lieu atypique qui a permis depuis plus de 60 ans de faire découvrir toutes sortes de textes (de l humour, du classique, de grands auteurs, une belle langue) à des spectateurs de tous horizons pas forcément habitués aux théâtres traditionnels.  Un lieu chaleureux et convivial où l'on a envie parfois de continuer la soirée entre "amis". Les petits lieux de culture pour tous et accessibles à tous doivent perdurer. Bonne chance !
Fabienne FUSTEC de LA FLOTTE a écrit le 22 février 2015 à 19 h 10 min:
Depuis bien longtemps, j'ai rendez-vous très régulièrement avec la troupe du T2T parce qu'ils savent m'amuser, m'attendrir, m'émouvoir, me cultiver. Les acteurs changent au fil des années, certains demeurent, d'autres s'engagent pour quelques temps ou plus longtemps mais dans ce petit théâtre, il y a un "je ne sais quoi" que je ne trouve pas ailleurs. Peut-être parce que j'y suis venue avec mes enfants, mes amis, mes parents. Peut-être parce qu'ils y ont trouvé du plaisir, de la qualité et beaucoup de convivialité et d'amour du Théâtre et du Spectacle. Peut-être parce la Troupe nous surprend avec des mises en scène audacieuses (nous avons trinqué sur la scène du Bourgeois Gentilhomme ou swingué avec le Malade Imaginaire). Peut-être parce qu'il m'a fallu 4 doses de "Pour un oui ou pour un non" et au moins 3 de "Le Tréteau fait son tour" pour être rassasiée 🙂 Mais depuis quelques temps, il y a quelque chose qui cloche... Plusieurs représentations n'ont pas eu lieu dans le Théâtre des Jacobins : le Théâtre du T2T. Ils disent que c'est parce qu'une poutre s'est effondrée et misère, de misère, le coût des travaux de réparation est trop élevé. Mais trop élevé par rapport à quoi ? Allons Mesdames et Messieurs les Élus de la Ville de La Rochelle, veuillez reconsidérer le dossier de ce Petit Théâtre que j'aime tant. Je suis même prête à donner un coup de main pour les travaux, dans la mesure de mes compétences. Bonne chance et longue vie au T2T !!!!!!
Descamps Véronique de marsilly a écrit le 22 février 2015 à 17 h 58 min:
J'ai été invitée il y a quelques années à participer à une belle aventure théâtrale initiée par Philippe : "Empreintes de femmes"...Merci encore!.. C'est triste, Un lieu de culture, de vie et d'échanges qui disparaît !
lebreton philippe de st hilaire de villefranche a écrit le 22 février 2015 à 12 h 09 min:
votre combat devrait être notre combat à tous. Amateur, Professionnel, Public , Élues. une salle qui se meurt c'est une voix qui n'est plus, et surtout un mot qui s'efface "choix"
Barraud Alain de La Rochelle a écrit le 22 février 2015 à 10 h 49 min:
60 ans ! Le T2T, un lieu où Culture, Création, Convivialité, Amitié... ont du sens, a un immense Passé. Pour permettre aux nombreux Rochelais de continuer à fréquenter ce lieu et apprécier les spectacles présentés, il faut que le T2T ait un Futur !
Dominique Courait de SAUJON a écrit le 21 février 2015 à 20 h 45 min:
Penser Global et Agir Local ; le T2T l'appliquait très bien et faisait découvrir des artistes, des textes, des projets qu'ils soient d'ici ou d"ailleurs. Il possède une équipe très chaleureuse, un répertoire très ouvert, un réseau très riche ... Las tout cela compte guère dans une logique marchande. Ils donn(ai)ent au beau nom de culture une réalité vivante. Continuez !!!!!! Comment la ville de la Rochelle peut-elle mépriser ce trésor ? Comment peut-elle oublier 60 ans de labourage et de germinage ? un vrai gâchage !
Bernard Jacotte de Le Mans a écrit le 21 février 2015 à 18 h 42 min:
Partie de La Rochelle depuis quelques année, j'ai continué à fréquenter le plus souvent possible le T2T en prenant toujours autant de plaisir à rencontrer et à partager des moments forts avec tous ses acteurs, à soutenir cette si belle aventure humaine. Je fais partie des Amuse-Gueules. La volonté de faire disparaître ce lieu, cette structure d'expression, de culture, de liberté, est indigne d'une municipalité comme La Rochelle...Que cherche-t-on à faire taire? à tuer? J'aimerais que la honte habite les décideurs...
ANDRIOT Sophie de Périgny a écrit le 21 février 2015 à 17 h 59 min:
Ce théâtre au plus près des gens, de leurs besoins, de leur quotidien, c'est l'accès - à la culture, au lien, à la convivialité, à l'enrichissement et à l'ouverture: NON à la fermeture!!
Agulhon de Brigitte a écrit le 21 février 2015 à 17 h 56 min:
Non je ne peux croire que l'on ne va pas nous rendre notre Théâtre des Jacobins...Ce lieu de culture, de convivialité, ce lieu ouvert aux autres , au centre de La Rochelle. Comment ne pas s'enorgueillir dans cette ville d'histoire d'accueillir dans ses murs la plus vieille troupe de théâtre amateur? Déjà plus d'un an que cette troupe est sans adresse fixe....c'est long, trop long....pour les comédiens et comédiennes et pour nous!
Guienne Laurence de La Bernerie a écrit le 21 février 2015 à 14 h 00 min:
le théâtre comme une nécessité , comme une respiration , comme une parenthèse enchantée ..... Nous avons besoin nous citoyens de théâtres, des petits comme des grands , ils nous aident à penser, à réfléchir , à vivre...et sans doute à combattre au quotidien contre l'intolérance, l'obscurantisme et la morosité..Que ce théâtre vive, c'est une nécessité ...Laurence Guienne
YEF de La Jarne a écrit le 20 février 2015 à 19 h 36 min:
La mort de ce petit théâtre, enraciné dans notre patrimoine rochelais, serait un crachat de plus au visage de notre démocratie déjà trop abîmée... Aux armes, citoyens !
Stéphane Gallibour de Lagord a écrit le 20 février 2015 à 17 h 55 min:
Au Théâtre des Jacobins, que ce soit en spectateur, en conteur amateur ou pendant les quatre ans où j’ai été président des « Amuse Gueules » (association de conteurs). J’y ai rencontré une troupe de théâtre le T2T, une troupe qui m’a enchanté par la qualité de ses spectacles, ses valeurs humaines. Le T2T, c’est une troupe pleine de richesse, de savoir faire, d’inventivité. Une troupe d’Amateur avec un grand A, ils donnent tout tous, et ça se voit sur scène. Au Théâtre des Jacobins, il y a l’accueil, du public bien sûr, mais aussi des artistes. En tant que conteur j’y ai trouvé des conseils, des critiques constructives, une aide technique, des amis, et tout ça en toute simplicité. Et des artistes qui ce sont épanouis grâce au T2T j’en ai croisé beaucoup, sur scène, en résidence d’artiste ou juste pour des ateliers informels. Au Théâtre des Jacobins, avec le T2T, j’y ai trouvé des partenaires pour le festival « Au fil des Contes », avec toujours cette même écoute, ce même partage de leur espace, toujours prêt à aider pour le plaisir du public. Le Théâtre des Jacobins, c’est un théâtre aux dimensions humaines, à une époque où les salles de spectacles ne le sont plus. Un théâtre aux bonnes proportions où la proximité artistes, spectateurs aide a l’immersion dans les spectacles. Un théâtre qui a une âme.
proux salardaine de charron a écrit le 20 février 2015 à 14 h 36 min:
une façon familière/familiale de recevoir les spectateurs comme des amis dans un lieu intime, qui va droit au cœur, et les aventures artistiques diverses et originales présentées avec humour par Philippe
BENOIST de LA ROCHELLE a écrit le 20 février 2015 à 12 h 35 min:
Philippe et son équipe savent accueillir, le public et les artistes. Au T2T, je m’y suis senti bien. En tant que comédien mais aussi en tant que spectateur. Pas d’élitisme, ici. Ce qui ne veut pas dire, manque d’exigences, de travail ou d’amour de la scène ! Bravo à toute l’équipe T2T, du passé, du présent et du futur, bonne continuation de toutes les façons !
Linda de paris a écrit le 20 février 2015 à 12 h 15 min:
De beaux souvenirs dans ce théâtre où nous avons joué et été accueillis très chaleureusement. Un public toujours au rendez-vous. Ce lieu doit rester un lieu de culture et d'échange !!!
POIRSON de VREMY a écrit le 20 février 2015 à 12 h 12 min:
Je connais pas du tout le T2T, et j'aimerais bien pouvoir le découvrir! En Afrique, un griot qui meurt, c'est une bibliothèque qui disparait. En France un théâtre qui ferme...
brice cousin de Orleans a écrit le 20 février 2015 à 11 h 27 min:
Ce lieu est l'une des histoires de cette ville. Il a vu passé nombres de rochelais mais aussi une partie de la france entre ses murs. Il m'a permis de rencontrer des gens formidables mais surtout de pouvoir venir presenter mon travail, quand aucune grosse structure ne m'aurait accepter. Ce lieu est un tremplin pour beaucoup, et il serait déplorable et préjudiciable à la ville de la Rochelle de le perdre.
epron de melle a écrit le 20 février 2015 à 9 h 31 min:
culture contre projet immobilier ....le combat est inégal.....détruire cette" fabrique d'émotions", ce"carrefour de rencontres" au coeur de la ville,quelle déception ! un lieu ou les pratiques en amateur pouvaient s'exprimer....se confronter au regard des spectateurs....ou l'éducation populaire pouvait prendre son envol.....courage à toi philippe,à vous les camarades rochelais ,en croisant les doigts...de tout coeur avec vous pour ce légitime combat ! jj epron militant de l'edcu po et de la culture en milieu rural !
Fourcaud de Saintes a écrit le 20 février 2015 à 9 h 22 min:
Arrêtez de détricoter le tissu culturel et social . Le Tréteau et son implication locale , artistique et humaine sont indispensables. Comment pouvez-vous ne pas en être conscients?